Aller au contenu Aller au sous menu Aller aux menu divers

Portail de l'Accueil - Parc Naturel Régional des Monts d'Ardèche

Vivre et créer dans les Monts d'Ardèche. Une autre vie s'invente ici.

Contenu

Imprimer

Métiers d’Art

 
Les métiers d’art, une activité bien implantée et porteuse d’avenir

Le nombre d’entreprises

Les métiers d’art représentent sur le territoire du P.N.R. et de la Montagne Ardéchoise, avec 127 entreprises, plus de 25% des entreprises du département.

Répartition par secteurs d'activités (Source INSEE-Sirene)
Répartition par secteurs d’activités (Source INSEE-Sirene)

Ces entreprises représentent, à travers leurs savoir-faire et l’image qu’elles sont susceptibles de donner, un atout incontestable pour l’attractivité du territoire.

Elles sont à même de tenir un rôle prépondérant dans la valorisation de certaines ressources du territoire : travail de la pierre, utilisation de bois locaux…

Attention : du fait de l’absence de codification spécifique à l’INSEE les chiffres sur ce secteur d’activités sont à prendre avec prudence. En outre ces données ne tiennent pas compte des établissements qui se créent chaque année en début de saison estivale et ne tiennent que le temps de l’été.

Implantation géographique

Leur localisation sur le territoire est logiquement assez concentrée autour des pôles urbains et à proximité des sites les plus touristiques.

Evolution

Evolution 2003-2006 (Source INSEE-Sirene) {PDF}
Evolution 2003-2006 (Source INSEE-Sirene)
Evolution 2003-2006 (Source INSEE-Sirene)
Evolution 2003-2006 (Source INSEE-Sirene)

Globalement le nombre d’entreprises des métiers d’art a progressé de 14,41%, passant de 111 à 127 établissements. Cette augmentation est nettement plus forte qu’au niveau du département qui lui a vu le nombre d’entreprises s’accroître de 4,11% seulement. Si la plupart des secteurs ont vu une augmentation, parfois forte, du nombre d’entreprises la bijouterie, le bois et ameublement et, dans une moindre mesure les activités de travail du métal sont en baisse d’effectifs.

Concernant les activités liées au travail du bois il est à n qu’elles étaient les plus nombreuses en 2003. Cette prédominance a disparu au profit des activités diverses (fleurs, fabrication de jouets…).

Ce secteur des Métiers d’Art reste donc malgré tout fragile et repose en grande partie, sur ce territoire, sur les flux touristiques. Or ces flux sont concentrés sur une période très courte et ne permettent que rarement à une entreprise de vivre à l’année. Toute action visant à développer des marchés plus pérennes ne peut être que positive.

Les documents attachés

Document PDF - 95.4 ko - Publié le 30 octobre 2008

 

 Haut de page