Aller au contenu Aller au sous menu Aller aux menu divers

Portail de l'Accueil - Parc Naturel Régional des Monts d'Ardèche

Vivre et créer dans les Monts d'Ardèche. Une autre vie s'invente ici.

Contenu

AccueilVivre et créer dans les Monts d’Ardèche > Créer > Portraits de créateursDaniel Veyrenc - entreprise d’eaux minérales

Imprimer

Daniel Veyrenc - entreprise d’eaux minérales

 
La Reine des basaltes, L’incomparable… des noms un petit peu désuets, mais qui, plein de bon sens ont permis aux eaux minérales qui les portent de traverser les années comme elles ont traversé les strates rocheuses. De toutes les sources autrefois exploitées dans la vallée de la Volane, elles sont les dernières à être embouteillées.
Daniel Veyrenc
Daniel Veyrenc

« Mon père avait tout fait lui–même, je l’ai tellement vu s’investir ici, se faire du souci pour son entreprise, sa charge de travail était énorme… » explique Daniel Veyrenc qui voue un grande admiration à ce père parti trop tôt. « Ma mère, une femme de caractère, a ensuite pris la direction des affaires et je suis parti suivre des études techniques, pour travailler dans la menuiserie aluminium. Mais à sa mort, je n’ai pu me résoudre à laisser partir l’entreprise ». Sa première décision sera de renouveler autant que possible le matériel qui date de 1930 ! En 2006, la machine à embouteiller est totalement remplacée. Filtrer, emballer,stocker… tous les maillons de la chaîne devront être modernisés. « Je ne pensais pas que la gestion des emballages consignés était si compliquée ! » Car jusqu’à maintenant, et c’est une spécificité de la Reine des basaltes et de sa sœur L’incomparable, ces eaux ardéchoises ne voyagent qu’habillée de verre ! « Cela nous ferme la porte des grandes surfaces qui ne vendent que de la bouteille plastique ou du verre perdu… » Trois personnes dont Daniel travaillent actuellement dans l’entreprise, mais lui ne compte pas ses heures : « il faut être disponible tout le temps, pour s’assurer qu’il n’y a pas de problème sur les machines, qu’il n’y a pas d’infiltration au niveau des sources, etc. Nous faisons un travail artisanal avec ses contraintes et ses plus : seule l’utilisation de filtres en papier peut garantir de ne pas altérer le goût d’origine… » En reprenant cette affaire familiale Daniel a renoncé à la tranquillité et la sécurité d’un emploi salarié. « C’est un choix sentimental et il y a eu des moments vraiment difficiles et de belles satisfactions. Je croyais par exemple qu’on aidait que les « étrangers » à venir s’installer… Je me trompais ! » C’est le maire de Saint-Joseph des Bancs qui lui remet le pied à l’étrier quand il est sur le point de renoncer : « Il a pris rendez-vous pour moi avec l’ORC (Opération Rurale Collective), le PNR pour le programme européen Leader +, le Conseil général pour l’achat de matériel. Il m’a aidé à constituer les dossiers de demande d’aide. 15 % de mes investissements ont ainsi été pris en charge. » C’est toujours un plus quand les élus sont aux côtés de ceux qui contribuent à maintenir ou à créer de l’emploi dans les petites vallées. Aujourd’hui pour Daniel Veyrenc, pas de problème du côté des sources qui coulent de façon constante, mais il faut qu’il trouve de nouveaux marchés, qu’il s’attache désormais à faire du « commercial » sur un périmètre plus étendu. A l’heure où le plastique n’est plus en odeur de sainteté, les belles en verre verront peut-être de nouvelles portes s’ouvrir devant-elles ?

- Etablissements VEYRENC
Route d’Antraigues
Le Raccourci
07600 ASPERJOC
04 75 38 71 91

 

 Retour á la page précédente  Haut de page